Accueil > Dossiers > Plans et schémas

Plans et schémas

samedi 14 janvier 2017, par Louis Possoz

Jamais ou presque on ne trouve les plans ou les schémas électriques des appareils qu’on tente de réparer. Ils semblent définitivement introuvables. Pourtant, réparer soi-même est ou devrait être un droit !

Par exception, une marque d’électroménager que je ne nommerai pas, mais qui commence par ’Ph’ et se termine par ’ps’, rend très souvent ces plans et schémas consultables sur Internet. Elle mérite une décoration et nous l’en félicitons chaleureusement.

 Fait exprès ?

Fait exprès ? Normal ? Pourtant ces plans existent forcément quelque part, certainement dans les archives des multinationales qui nous vendent et nous vantent ces appareils.

JPEG - 234.7 ko
Vue éclatée

Pour réparer correctement, il faut d’abord un bon diagnostic. Donc il faut pouvoir comprendre comment ça fonctionne l’intérieur de cette boite noire qu’est un appareil, tel qu’on en produit aujourd’hui, avec son lot de fonctionnalités diverses à l’utilité parfois très incertaine. Quand je demande à un réparticipant   si la sortie "vapeur" de sa super machine à café fonctionne correctement, la sortie de vapeur qui sert à réchauffer un chocolat chaud par exemple, il me répond invariablement : « j’en sais rien, j’ai pas regardé, je ne l’emploie jamais ».

Pour réparer correctement, il faut la plupart du temps pouvoir démonter l’appareil sans faire trop de dégâts. Où se cachent les vis ? Où se cachent ces clips en plastique aujourd’hui incontournables. Certains appareils sont carrément indémontables.

Et pour réparer correctement une panne électrique ou électronique (cas très fréquent), on ne peut souvent y arriver sans les schémas correspondants. Sinon, on ne pourra faire les mesures électriques qu’un peu au hasard, par vague intuition. À moins de se mettre à redessiner les shémas soi-même, ce qui peut être très, très long...

Lorsqu’on a acquis un appareil et qu’on veut plus tard légitimement le réparer, les documents qu’il serait élémentaire de pouvoir consulter sont :

  • le manuel de service (i.e. manuel d’entretien et de réparation),
  • les vues éclatées avec les listes de pièces et composants,
  • les schémas électriques et électroniques.

Que faire ?

 Un wiki ?

JPEG - 195.2 ko
schéma de cablage

On pourrait imaginer un wiki géant, sur lequel tous les citoyens bénévoles pourraient déposer les dessins, schémas et plans qu’ils auraient laborieusement reconstitués. Grâce leur soit rendue. On parle alors de rétro-ingénierie.

Cependant, l’effort est colossal tant le nombre d’appareils, de modèles et de versions est important. Même s’ils ne diffèrent parfois que de quelques détails. De plus, de nouveaux modèles apparaissent sans cesse, "progrès" oblige. Il paraît que c’est le consommateur qui veut ça, pour son plus grand bien et son plus grand bonheur !

Mais je n’ai pas trop de doute que des multinationales y trouveraient à redire. On parlerait de droits intellectuels. L’une ou l’autre multinationale mettrait certainement des cohortes d’avocats sur le sujet. Et des lobbyistes se régaleraient à prouver que ce c’est une mauvaise idée, que ça va ruiner les entreprises et qu’il faut absolument légiférer pour l’interdire. Mais peut-être que je suis trop pessimiste. :->

 Ou une loi !

On parle beaucoup d’obsolescence, programmée ou non, mais ne s’agit-il pas ici d’une autre manière d’empêcher les citoyens de réparer leurs appareils et de les contraindre à en acheter de nouveaux. Les prétextes donnés par les fabricants seront certainement du type : « c’est trop dangereux » ou « c’est trop compliqué ». Notre réponse sera, comme d’habitude : « ce n’est pas à eux de décider de ce qui est trop compliqué ou dangereux mais bien à nous, les citoyens consommacteurs ».

Quand j’étais jeune (he oui, tout arrive) les schémas électroniques des postes à transistors se trouvaient dans la boîte. Aujourd’hui, c’est impensable.

Le législateur commence (enfin ?) à se préoccuper de l’obsolescence. Mais c’est surtout la longueur de la période de garantie et celle de la disponibilité des pièces de rechange qui est évoquée dans les discussions.

Pourtant, l’absence de plans et schémas participe de l’obsolescence, en rendant la réparation plus difficile. Une loi, pas très difficile à rédiger me semble-t-il, pourrait contraindre les fabricants à déposer une copie du manuel de service à chaque nouveau modèle mis en vente. Ce manuel devrait aussi être facilement, gratuitement et anonymement accessible sur Internet. Les mouvements citoyens, à commencer par Repair Together  , ainsi que les partis politiques qui voient le développement durable d’un bon œil devraient certainement militer (et agir !) dans ce sens.

Et tant qu’on y est, il y a aussi la question de la standardisation des composants les plus courants. Il fut un temps ou chaque fabricant inventait ses propres pas de vis. Heureusement, depuis lors, Monsieur ISO est passé par là. On pourrait aujourd’hui réactiver ce mouvement vertueux. Par exemple, les petits interrupteurs des appareils électroménagers finissent souvent par "cramer", à force d’être manœuvrés et à cause de leur fragilité. Pourtant ils ne sont pas normalisés et on ne peut donc généralement pas procéder à une "transplantation d’organe" depuis un appareil définitivement hors d’usage vers un appareil différent mais de puissance équivalente.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?