Accueil > Ateliers > Électroménager > Le grille pain de Sophie

Le grille pain de Sophie

mardi 21 juillet 2015, par Louis Possoz

Un vrai défi...

Il y avait deux problèmes au grille-pain de Sophie, la panne et les vis. Premiers constats.

 La panne

C’est le fil de connexion à la première résistance qui est rompu (grillé). La surchauffe a dû être importante car, non seulement le fil a fondu au niveau de la cosse à sertir, mais le contact ne se fait plus non plus entre le fil résistif et le rivet !

JPEG - 73.6 ko
Le rivet défectueux
Recto

Il est vraisemblable qu’il y avait un défaut de fabrication à l’origine, soit du rivetage soit du sertissage.

Comment faire une réparation robuste compte tenu des températures atteintes et de la relative fragilité du support (l’amiante est aujourd’hui interdit :))).

JPEG - 60.6 ko
Le rivet
Verso

Qui a une idée ?
Peut-on imaginer de remplacer le rivet et mettre 2 cosses nues annulaires, une pour sertir le fil résistif et une pour sertir le fil d’alimentation ?
Où trouver rivet, cosses et pinces à river et à sertir ?
N’est-ce pas excessivement délicat comme travail ?

Comme d’habitude, l’électronique est alimentée par une dérivation sur la dernière des 4 résistances chauffantes. Donc environ 60 V alternatif.

JPEG - 19 ko
Vis Nintendo

 Les vis

Ces vis sont du type console de jeu (Nintendo, Gameboy ...). Ni moi ni aucun d’entre nous ne les avions reconnues. Mais, il faut le dire, elles étaient profondément dissimulées.

Même si ces vis sont rares ne devrait-on pas détenir un tournevis ad hoc ? Un outillage communautaire ?
Il y a 2 tailles 3.8 mm et 4.5 mm. Attention aux dimensions ! Le trou de passage fait un peu moins de 7 mm de diamètre (le bit 1/4" ne passe pas) et sa profondeur est de 24 mm.

Bref, on a finalement découpé au cutter les quatre pattes en plastique qui maintiennent les vis. :-(

JPEG - 44.2 ko
Sertissage

 Réparation

Comment reconnecter le fil électrique avec la résistance chauffante ? Elle chauffe quand même au rouge et la succession de cycles de dilatation-contraction soumet l’assemblage à de fortes contraintes.
Après bien des hésitations, on a utilisé un manchon de cosse à sertir bleue (2,5 mm2).

D’abord, on a enfilé un morceau de gaine tressée de récupération. Cette gaine résiste aux hautes températures et protégera la réparation.

Après le sertissage avec une pince à sertir (professionnelle), on a bien entendu retiré la matière plastique au cutter car elle ne résisterait pas à la température.

Ensuite, faire glisser le bout de gaine tressée sur la cosse et soigneusement la remettre à plat sur le carton thermique. Comme on le voit, ce carton assez fragile a subi les outrages du retrait de l’ancienne cosse et du sertissage qui devait se faire du côté opposé à celui de la résistance chauffante pour diminuer le risque de dégradations ultérieures.

JPEG - 90.3 ko
Tout neuf !

 Ça marche !

Enfin, on a ré-assemblé tout ce puzzle de carton, de tôles, de fils, de grilles... Une vraie dentelle ! Le plus souvent, il faut s’y reprendre à plusieurs fois avant que tout se mette correctement en place. Et comme c’est assez fragile, il vaut mieux être patient.

Un petit test pour la forme : bon pour le service !

Et Sophie a refermé le grille-pain avec quelques bouts de scotch jaune du plus bel effet. Rappelons-nous que lors du démontage, on avait "massacré" les vis de fixations du capot.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?