Accueil > Ateliers > Électroménager > Atelier électroménager

Atelier électroménager

jeudi 13 août 2015, par Jean-Pierre Kuypers, Louis Possoz

Cet atelier permet d’examiner tout appareil en panne et de tenter de le réparer, souvent avec succès :o). Comme d’habitude, on fait la réparation ensemble puisque c’est la marque de fabrique des Repair Cafés que de réfléchir et travailler ensemble. On met la main à la pâte, comme expliqué chaque fois aux nouveaux réparticipants   : « Comment ça marche ? ».

L’atelier a déjà vu passer de nombreux types d’appareils : fer à repasser ou centrale à vapeur, grille-pain, sèche-cheveux, mixeur ou robot ménager, bouilloire ou cafetière électrique, four à micro-ondes ou plaque chauffante, machine à faire le pain ou cuire le riz, aspirateur, etc., etc.
On a aussi déjà vu : taille-haie, tondeuse à gazon, perceuse, etc.

Le plus souvent, le travail suit un même canevas : préambules informatifs, démontage, diagnostic et, enfin, réparation si tout se passe bien.

 S’informer

Il est important que ce soit un utilisateur habituel de l’appareil qui l’apporte au Repair Café. En effet, c’est lui qui pourra le mieux expliquer ce qui ne fonctionne pas, comment ça s’est exactement passé ainsi que tous les petits détails de la vie de l’appareil. Et après, c’est encore lui qui utilisera cet appareil, fort de l’expérience acquise lors de la réparation.

Important aussi de noter la marque et le modèle de l’appareil, de retrouver le mode d’emploi (on les trouve sur Internet le plus souvent). Une recherche bien orientée sur Internet permet souvent de trouver des articles ou des vidéos d’amateur qui donnent des informations extrêmement précieuses pour démonter ou réparer l’appareil.

Il arrive régulièrement que l’on reporte la réparation à une séance ultérieure, le temps de rassembler ces informations, plutôt que de commencer immédiatement et d’abîmer l’appareil.

 Démonter

Cette phase peut être assez simple, souvent pour les appareils plus anciens ou de haute qualité, mais elle peut être particulièrement complexe. Aujourd’hui, le mode d’assemblage des appareils courants ne se préoccupe aucunement de la facilité du démontage, mais uniquement d’un coût minimum pour la fabrication et l’assemblage. Il paraît que c’est ce le consommateur qui le veut : toujours moins cher.

JPEG - 19 ko
Vis Nintendo

Les fabricants ne savent plus quoi inventer comme modèles de tête de vis. Il faut donc un outillage sans cesse plus important pour les dévisser. De plus, les vis sont régulièrement profondément encastrées dans des orifices étroits, exigeant des tournevis particulièrement longs.

Plutôt que des vis, la méthode généralement la plus économique pour le fabricant consiste à mouler des clips dans la carcasse en plastique.

 Diagnostiquer

Le diagnostic a déjà commencé lors de la phase d’information. On peut avoir déjà à ce moment une idée plus ou moins précise de la panne.

Il n’est pas non plus toujours nécessaire de tout démonter pour établir un diagnostic certain.

Les pannes peuvent être mécaniques, électriques ou électroniques.

  • Les pannes mécaniques se détectent par l’examen attentif des différentes pièces et la bonne compréhension de leurs interactions.
  • Les pannes électriques sont généralement assez facilement mises en évidence par quelques mesures au moyen d’un multimètre.
  • Les pannes électroniques sont les plus rebelles. Ce n’est que lorsque le circuit est particulièrement simple ou que l’élément défectueux est facile à détecter, visuellement ou au moyen d’une mesure, que l’on peut être optimiste.

Les fabricants ne communiquent presque jamais les plans et schémas mécaniques, électriques ou électroniques, ce qui est un scandale devant lequel les citoyens devraient réagir.

 Réparer

Si la pièce défectueuse doit absolument être remplacée et que cette pièce est trop chère par rapport à la valeur de l’appareil, on décide souvent d’arrêter les frais. C’est par exemple le cas d’un moteur grillé.

Si la pièce défectueuse peut être recollée ou rafistolée, on se lance dans cette opération en tentant de faire du solide qui dure.

Si la pièce défectueuse peut être remplacée à un coût raisonnable, on la recherche dans les commerces de la région ou sur Internet. On procédera éventuellement au remontage lors d’une séance ultérieure.

S’il s’agissait d’un problème de raccordement électrique, on refait la connexion ou la soudure. C’est généralement fort simple.